FISE World Montpellier 2017 : ART & FISE - PSKTear

Dimanche, mai 28, 2017 - 23:05
Précédent art fise street art psktear graff 2017

 

Dernier artiste à entrer dans la danse en cette dernière journée de festival, Psktear nous a impressionné par son aisance à la bombe. On vous laisse avec une petite interview faite juste après son graff.
 

Salut Laurent (Psktear), on est sur la zone Art & FISE et tu es là pour nous partager ton univers en tant qu’artiste. Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Psktear : Je m’appelle Laurent Peybernes, a.k.a.Psktear, je suis peintre, graphiste de Montpellier. Je fais du graffiti, du graphisme et différentes pratiques artistiques.


Peux-tu nous expliquer d’où vient ton blaze “Psktear” ?

Psktear : J’avais à la base mon pseudonyme Ktear et mon groupe s’appelait PSK. Il y avait un autre Ktear dans une autre ville et c’est pour ça que j’ai décidé de faire la fusion de ces deux noms par la suite. Un nom à rallonge absolument inimitable !
 

D’où te viens ton style très axé sur la géométrie et des effets de trois dimensions ? T’inspires-tu d’autres artistes ? Des influences ?

Psktear : J’aime bien le graffiti et j’ai peint pendant longtemps. J’avais envie de changer au fil du temps. Concernant la géométrie, c’est vrai que c’est tendance depuis quelques années maintenant, notamment avec le triangle que l’on aperçoit un peu dans tous les domaines depuis environ 2011. Mon inspiration vient d’un groupe de gars de Los Angeles qui s’appellent les MSK qui utilisent pas mal la géométrie. C’est un style que j’ai développé à la fois sur mes toiles et à la fois sur mes travaux illustratifs. J’ai aussi fait un voyage en Egypte et j’ai bien été “traumatisé” par les pyramides. J’aime bien ce côté un peu mystique. 

Quelle a été ta démarche en faisant ce graff  ?

Psktear : J’ai fait un graff aux couleurs du FISE, en mettant en avant la nouvelle gamme de couleurs qui a changé depuis ces dernières années. Ca fait un peu comme un satellite pour moi qui flotte dans l’espace. 20 ans, c’est un chiffre symbolique, ça fait référence aux anciens événement du FISE, des anciens patriotes de l’événement ont été rappelés (José Garcia, etc.). Je voulais faire quelque chose de très abouti et surtout à l’honneur du FISE en m’inspirant de ses couleurs.
 

Pour finir, est-ce que tu as des projets futurs, un message à faire passer ?

Psktear : J’essaye en ce moment de faire valoir tout ce que je fais, les vidéos mapping, la réalité augmentée… Des collaborations que je fais avec des personnes spécialisées et douées dans leur domaine. 
J'ai récemment proposer une structure participative avec le public pour l'inauguration de "Hôtel French Tech" comme un puzzle collaboratif. J’ai envie par ce biais de m’émanciper en quelque sorte de mon côté graffeur en participant à des projets différents et collaboratifs.
Je travaille en ce moment sur une pochette d’album pour un groupe qui s’appelle “Les Congos” représenté par le chanteur Cedric Myton. C’est un vieux groupe de reggae qui est pour moi mythique, et j’ai la chance de pouvoir travailler pour eux. J’ai aussi réalisé la pochette d’un groupe qui s’appelle “Late Notice”. Ce sont des projets qui m’ont tenu à coeur.
 

Merci Laurent pour ton partage ! 

Psktear : Avec plaisir !

La bio de PSKTEAR

Originaire de Montpellier, sa passion pour la peinture lui est venue dès lors qu’il fut à même de tenir un pinceau ! Après sa formation de graphiste, il devient peintre-décorateur et réalise des commandes mêlant graphisme et déco, en développant en parallèle son travail personnel. Avec lui, découvrez l’art de l’abstrait mélangé à l’harmonie géométrique ! Alliant couleurs et effets de volume, il compose sur de multiples formats et supports, que ce soit des fresques, des logos, des créations en volume, des toiles, de l’habillage de sites Web, des façades… Vous l’aurez compris : rien ne lui fait peur !

Retrouvez Laurent Peybernes sur :

Facebook : @PSKTEAR
Instagram : @PSKTEAR

Crédit photo : Armand Lenoir - The Agency