4 RIDERS RUSSES À SUIVRE SUR LA FWS

02 fév 2016 15:22
Le FISE World Series attire des riders de partout autour du globe et avec les années, nous avonc commencé à voir de plus en plus de talent arriver du plus grand pays au monde, la Russie. Kirill Schugorev, du site web de BMX http://bmxashka.ru , a interviewé pour nous 4 riders qui sont en plein essor et qui se sont rendus jusqu'en finales du FISE World Malaysia. Rencontre avec 4 machines à tricks, Vlad Melnik, Irek Rizaev, Kostya Andreev et Alex Nikulin. 
 
 
 

Le dernier arrêt de la FISE World Series a eu lieu sur une ile paradisiaque d’Asie, l’île de Langkawi en Malaysie. C’est vraiment un endroit incroyable, et quell bon choix d’y tenir une competition du FISE à chaque année. La Russie a été représentée par 4 tueurs – Vlad Melnik, Irek Rizaev, Kostya Andreev et Alex Nikulin. Les 4 riders ont fait les qualifications et se sont rendus jusqu’en finales, ce qui nous a vraiment rendu heureux. C’était génial de voir 4 drapeaux de la Russie dans la liste des résultats au travers de la crème des riders internationaux. On dirait que la scène de BMX russe vient de débuter un nouveau chapitre de son histoire et nous somme fiers de pouvoir en être les spectateurs. Voici quelques questions que nous avons posées aux finalistes Russes pour en savoir un peu plus sur leur ride, sur leurs impressions du FISE.

 

Étiez-vous nerveux avant votre performance ? Comment vous mettez-vous dans l’ambiance avant de débuter votre run ?

Vlad : Je dirais que je ne deviens pas tellement nerveux. J’ai participé à plusieurs compétitions et avec l’expérience, la nervosité disparaît. J’ai juste essayé de relaxer pour pouvoir utiliser toutes mes énergies pour bien rider.

 

Irek : C’est certain que j’étais nerveux, surtout à cause du fait que c’était une compète internationale  ou on veut vraiment montrer ce qu’on peut faire de mieux et où la dernière chose qu’on veut est de faire une erreur, puisque  la prochaine chance que j’aurai ne risque pas d’être de sitôt !

 

Kostya : Honnêtement, je ne suis jamais nerveux avant un run. J’ai tremblé avant un run une seule fois dans toute ma vie. C’était en 2009 au tout premier contest auquel j’ai participé. Je me souviendrai toujours de mes mains tremblantes. Maintenant, j’essaie de relaxer, de me mettre dans un esprit positif et de penser à chaque aspect de mon run.

 

Alex: Ce n’était pas la première fois que j’allais à ce genre d’événement, et je n’étais donc pas nerveux du tout ! La bonne vague viendra de toute façon et la chose la plus importante était juste de bien me pratiquer pour mes runs.

 

 

Cette compétition était un événement international et les gens qui y participent sont parmi les meilleurs au monde dans leur domaine.  C’est probablement l’occasion idéale d’apprendre quelque chose des autres pros qui sont présents – avez-vous appris quelque chose de nouveau cette année au FISE ?

 

Vlad : oh que oui ! C’est uneexpérience tellement enrichissante quand vous êtes capables d’observer les autres et rider avec d’autre qui vivent du BMX et pour le BMX. C’est encore plus important que si ton run a bien été ou non, un du classement éventuel Oui c’est certain que j’ai appris quelque chose. J’ai réalisé encore une fois que je dois m’améliorer et mieux me préparer pour les compétitions, puisque tout le travail vient avant la compétition et une fois à la compète, c’est seulement le résultat du travail accompli.

 

Irek : J’ai appris que dans une compétition, je ne devrais pas faire les trucs que je peux pas poser à 100%. J’ai aussi réalisé que je devrais mieux m’entrainer physiquement si je veux avoir la chance de me placer dans le top 3.

 

Kostya : Oui, il y a un aspect dont je ne doute absolument plus… Tu ne peux pas te présenter à une compète et espérer de bons résultats si tu n’as presque pas pratiqué. J’ai tellement voyagé en 2015 et je n’ai pu rider pour mon plaisir que quelques fois par mois. Je ne dis pas que je n’ai pas eu de plaisir et de joie avec toutes ces aventures, mais en même temps, ça devient très fatiguant de changer d’endroit à tous les 4-5 jours pendant huit mois consécutifs. Mon plan est donc de m’entrainer plus et voyager un peu moins cette saison.

 

Alex : Ça ressemblait à un camp sportif sur l’ile, mais pour les grands enfants : on partait sur la route avec nos scooters motorisés, on prenait des singes directement de sur les branches d’arbre, on essayait de nager d’une île à l’autre, en plus de participer à une compétition de niveau international… !

 

Qu’est-ce que vous ressentez  quand vous pensez au fait que vous allez aller à l’autre bout du monde, juste pour rider sur des petits vélos avec vos potes ?

 

Vlad : Je crois que ça va être vraiment fou !!  Rider et voyager c’est déjà super, ajoutez à ça être avec des potes et vous allez ressentir quelque chose de vraiment incroyable. Je souhaiterais que tout le monde puisse voyager et rider plus !

Irek: J’ai toujours hâteaux bons moments et aux nouvelles aventures qui s’annoncent chaque fois que je fais mes valises.
 

Kostya: J’aipeur de la longueur du vol hahaha. Cette fois-ci, Irek a passé près de 40 heures dans un avion entre Moscou et la Malaysie ! 
 

Alex: Je sens une énergie positive dans tout mon corps parce que je fais exactement ce que j’ai envie de faire. Ça me rend toujours heureux.

 

 

Quels ont été vos meilleurs moments ou souvenirs de ce voyage en Malaysie ?

 

Vlad:  Le voyage au complet a été mon moment favori. Rider, chiller, nager dans l’océan, faire la fête, rencontrer de nouvelles personnes, juste marcher sur l’île, tout était fou.

 

Irek: D’abord c’était vraiment bien de pouvoir conduire des scooters motorisés sur l’île. On va vite sur les routes et les paysages incroyables de montagnes, plages et forêt défilent. Deuxièmement, à la toute fin du contest, il ne restait qu’un trick à faire à Logan Martin, la musique avait arrêté mais Logan ne voulait pas faire son trick en silence et Catfish a commencé a faire du beatbox dans son micro. Toute la foule est partie en délire, en faisant énormément de bruit et c’était comme si la musique jouait à plein volume. C’était fou ! Et avec une telle atmosphère, impossible pour Logan de rater son dernier trick. Un autre bon moment a été quand je suis allé avec Kostya (Andreev) et Dasha au sommet de la montagne. La vue était juste magnifique.

 

Kostya: Le moment le plus marquant a été pour moi quand je me suis réveillé après mon crash et que j’ai vu que j’étais entouré de médecins. Ensuite, quand Ryan Taylor taquinait 10 singes qui n’ont pas aimé et qui l’ont attaqué haha. Puis aussi conduite des scooters motorisés et surtout conduire sur le côté gauche de la route, surtout pour les premiers jours… Une bande de cinglés qui veulent aller à la plage le plus rapidement possible et deux idiots qui vont du mauvais côté de la route haha Ça c’était moi et Irek.

 

Alex: Un des meilleurs moments a été l’expédition à la ferme d’alligators, des courses de scooter autour de l’île, mais surtout un des moment les plus cool a été quand Ryan Taylor a donné son vélo à un local, pendant la cérémonie de clôture, puisque le garçon lui avait prêté une pièce pendant le contest après que Ryan ait brisé son vélo.

 

Serez vous au FISE en 2016 ?

 

Vlad: Oui c’est certain ! Je suis chargé à bloc avec tellement d’énergie depuis ce stop en Malaysie et je veux vraiment m’améliorer et rider à mon plein potentiel. Cette année je vais rider avec zèle et je veux apprendre de nouveaux tricks et aller à tous les arrêts de la FISE World Series.

 

Irek: J’espère bien que oui. Je vais travailler dur pour  aller au FISE. Selon moi, c’est le meilleur événement de BMX.

 

Kostya: Oui, c’et certain! Je vais faire de mon mieux pour aller à tous les FISE !

 

Alex: Oui, définitivement! 

 

arrow-leftarrow-rightarticlechevron-downclockclosedownload-filefacebookgalleryglobeinstagramlogo-choositlogo-fisemagnifypinplussearchsharetwitteruservideoyoutube