FISE Montpellier

VENT FRAIS ET NOUVEAUX VISAGES

29 mai 2022 18:52

Il n’y a pas mille solutions pour combattre la vague de chaleur qui rougit encore aujourd’hui les épaules du FISE. On peut se passer sous l’eau ; ce fut chose faite pour rendre impeccable la surface plane qui sert de scène aux extraordinaires riders de BMX flat. On peut aussi chercher ce petit vent venu de la mer. La climatisation fut lancée au préalable par la finale femme dont Julia Preuss sortit vainqueur. Puis c’est une véritable bourrasque venue du Japon qui a glacé les espoirs de Matthias Dandois (6e) de réussir l’exploit de remporter un nouveau FISE malgré un pied douloureux. Le Français n’est pas dans un grand jour et quelques erreurs pénalisent certains de ses meilleurs enchainements. Même sanction pour Viki Gomez (8e) et son vélo en titane de 7 kilos seulement. Dommage également pour le Thailandais Toon qui est un régal à voir rouler mais qui ne plaque pas la toute fin d’un enchainement de plus d’une minute. Ce manque de finition est évidemment préjudiciable dans une finale d’un très très haut niveau. Même un Terry Adams de feu ne peut contrarier la déferlante japonaise. Il pose son fameux pedaling time machine to katrina (en hommage aux habitants de sa ville de La Nouvelle Orléans) et lance le regard le plus intense qui soit pour signaler à la foule qu’il est dans la zone.

Une fois les 3 minutes écoulées de ce run parfait il peut reprendre sa balade Européenne en famille, il finit 5e derrière Masato Ito et son fameux frein arrière. Cette rareté de nos jours participe à son style unique. Ses pervers Decade sont certes plus faciles mais il s’en excuserait presque en les rendant plus amples et spectaculaires. Par ailleurs il nous offre un dernier enchainement bien compliqué qu’il plaque parfaitement sur les pédales. Avant lui Yu Shoji avait posé un run fabuleux. Il met deux minutes pour se chauffer en prenant son temps de rentrer proprement des enchainements moins risqués mais qu’il maitrise à merveille, fait de bascule entre la roue avant et la roue arrière. Et puis, ce fut le coup de mistral, la claque magistrale, une minute où il pose banger sur banger dans un style coulé et moderne qui avait déjà séduit en qualification. Premier avec 91.83 pts à ce stade il voit son mentor Moto Sasaki l’accompagner dans ce tourbillon. Le médaillé de bronze des derniers Xgames de Tokyo possède des combos qui marquent beaucoup de points grâce à l’originalité et la prise de risque. Sa pause avec un pied sur la pédale et un pied sur le guidon est tout simplement improbable, un cadeau pour les photographes de The Agency qui couvre ce FISE.

Malgré quatre enchainements posés sans faute, il ne peut faire mieux que 90 pts et finit troisième. Il ne reste donc plus que Kio Hayakawa pour remporter le titre…Le jeune rider fraichement accueilli chez Redbull, vainqueur de la Nora Cup du rider Flat de l’année, vainqueur de toutes les grosses compétitions récentes continue de rafler tout ce qui se présente devant lui. La tornade annoncée n’a donc pas tremblé et nous fait remonter le temps avec des entrées et sorties ultra créatives autour d’un trick presque oublié, le Time Machine. Il conclut 3 minutes de domination totale par un 360 bike flip posé au buzzer, de quoi décoiffer les milliers spectateurs ravis de découvrir de nouveaux visages, et de profiter de ce vent frais venu du Japon.

arrow-leftarrow-rightarticlechevron-downclockclosedownload-filefacebookgalleryglobeinstagramlogo-choositlogo-fisemagnifypinplussearchsharetwitteruservideoyoutube