FISE UP JUILLET 2021

05 juil 2021 13:00

header fise up juillet 2021

FOCUS : J.B. LIAUTARD

Vous avez sans doute déjà vu passer ses pépites visuelles dans le monde du MTB, prenez le temps avec nous de découvrir le talent très précoce du photographe français J.B. Liautard.  Adepte du DIY, JB multiplie les propositions de shootings inventifs à des riders de renom. En complément de la vidéo folio que FISE Up vous a préparé, nous avons demandé à JB de confier 5 conseils pour ceux qui voudraient se lancer dans la photographie d’action. Un rêve qui pourrait, pourquoi pas, naître d’un passage à la future FISE Academy. Un rêve, enfin, disons plutôt un boulot passion.


5 conseils pour se lancer dans la photographie d’action

1)   Shooter le plus possible. Même si cela paraît évident, sortir le plus souvent possible pour prendre des photos est obligatoire lorsque l’on commence. Comme n’importe quel sport ou hobby, c’est en s’entraînant que l’on progresse, il n’y a pas de secret. La maîtrise de l’appareil et l’expérience sont donc des points essentiels.

2)    Commencer localement. Même si l’on veut tout de suite vivre de la photo et voyager autour du monde, faire des images avec des gens de son entourage, des riders que l’on connaît, sur un terrain qu’on maîtrise est essentiel au début. C’est là que l’on peut commettre des erreurs sans pression et progresser à son rythme. 

3)    Savoir vraiment ce que l’on veut. Avant de vouloir faire de la photographie son métier, il vaut mieux être vraiment sûr que c’est ce que l’on veut. Mieux vaut essayer d’avoir des expériences professionnelles comme des stages avant de se lancer tête baissée. Je pense que la photo doit rester un plaisir avant tout.

4)    Oser aller vers les gens. Cela n’est pas toujours évident, mais personne ne viendra vous chercher. Il faut oser envoyer des messages, des e-mails aux gens qui vous inspirent, aux magazines, aux athlètes avec qui vous aimeriez shooter. Même si vous n’aurez pas de réponse à chaque fois, il suffit souvent d’une rencontre pour vous lancer. Former un duo avec un athlète est bien souvent une porte d’entrée dans le monde professionnel. 

5)    Être passionné. Même si cela paraît normal, la passion est quelque chose de nécessaire lorsque l’on veut faire de la photographie son métier. C’est un job qui demande quand même quelques sacrifices, et on a vite fait de ne plus vraiment trouver la limite entre son travail et son temps libre. Sur le papier, ce n’est pas le pire boulot du monde, mais les contraintes physiques, créatives et l’impact sur la vie personnelle ne sont pas négligeables. Voilà pourquoi être passionné, et le rester, est quelque chose de très important.

 

Merci JB pour nous avoir ouvert ton folio et partager ces précieux conseils !

 

www.jbliautard.com
Instagram : @jbliautard

 

arrow-leftarrow-rightarticlechevron-downclockclosedownload-filefacebookgalleryglobeinstagramlogo-choositlogo-fisemagnifypinplussearchsharetwitteruservideoyoutube